Fuego (Amor Brujo)

Fuego de la Compañía Antonio Gades

Photo: Mª José López et Jacob Guerrero. Auteur Javier del Real

Coïncidant avec le dixième anniversaire de la mort d’Antonio Gades, la Fondation qui porte son nom s'est donnée pour mission de relever un défi d'une importance particulière : monter la version d’ “El amor Brujo” qui sous le titre de “Fuego” est la deuxième démarche scénique du chorégraphe d’Alicante du ballet de Manuel de Falla.

Echantillon de la griffe la plus pure de Gades: “retourner à la tradition si l’on veut évoluer ”, ce ballet est une œuvre de transition parmi les mises en scène déjà mythiques de Carmen et Fuenteovejuna. Ce fut également la dernière collaboration du déjà mythique tandem du flamenco Gades-Saura, et ils ont suivi le même schéma qu'ils avaient suivi avec Carmen: d’abord le film et ensuite le ballet. À ce sujet, Gades a dit que:

...La version scénique est très différente de la version cinématographique. Carlos et moi racontons une autre histoire. Nous avons utilisé la bande sonore du film chantée par Rocío Jurado avec l'Orchestre National d'Espagne dirigé par le maître Jesús López Cobos, mais nous avons changé l'ordre des extraits auxquels j'ai ajouté le flamenco et de nombreuses musiques populaires qui ne sont pas incluses dans le film…

Pour en revenir à la genèse de l'œuvre, il est important de savoir que le chorégraphe traversait une situation personnelle très difficile. En plus de la rupture avec son épouse Pepa Flores, est venue s’ajouter la mort de son père et la mort tragique de son frère Enrique, qui faisait jusqu'alors partie de la Compagnie. Lassé aussi des tournées incessantes de son ballet autour du monde, il décide de quitter la scène. Commence alors une période de réflexion et de repos, qui se termine en 1989, lorsqu’il est réclamé par plusieurs projets artistiques dont l'inauguration de l'Opéra du Caire, la participation à la commémoration du dixième anniversaire de la création du Ballet National d'Espagne, et ce qui a été la pierre de touche définitive, la demande du Théâtre du Chatelet de Paris de réaliser le ballet FUEGO. L'état d'esprit de Gades se reflète dans l'œuvre qui tente d'échapper à la fantaisie du scénario original en racontant l'histoire d'une folie mentale et en l'entourant d'une ambiance onirique et sombre.

Créée en 1989, FUEGOtravailleur artistique. L’œuvre n'a donc jamais été présentée en Espagne. La brièveté de son existence nous permet d'aborder aujourd'hui une œuvre de Gades pratiquement comme si c'était la première fois. Bon nombre des ressources qui y ont été mises en place n'ont jamais été répétées, et elles constituent aujourd’hui une surprise qui permet à l’œuvre de conserver toute sa fraîcheur.

Antonio Gades a su s'entourer de grands professionnels pour travailler à l'exécution de ses œuvres : Carlos Saura, Gerardo Vera, le Maître Jesús López Cobos, Rocío Jurado sont quelques-uns des noms importants réunis pour cette version scénique de l’Amor Brujo. De plus, pendant le montage, le maître de danse était Goyo Montero, l’éclairagiste Dominique You (aujourd’hui Directeur Technique de la Compagnie Antonio Gades), et celle qui est aujourd’hui Directrice Artistique de la Compagnie, Stella Arauzo.

La première absolue de Fuego, en Espagne, a eu lieu le 6 juillet au Théâtre de la Zarzuela, avec la participation de l’Orchestre de la Communauté de Madrid, dirigé par le Chef d’orchestre Miguel Ortega. Tous ceux qui ont travaillé pour récupérer cette œuvre, ont placé leur espoir dans ce moment là. Nous avons mis nos connaissances, notre histoire, notre travail et surtout, ce qui unit les gens du monde entier, et qui fait que la danse reste présente malgré les moments d'énormes difficultés qu'elle traverse : la passion pour l'un des langages les plus universels et “la danse”.

Origines